top of page

INTERACTIONS MEDICAMENTEUSES et ACTE PHARMACEUTIQUE, ET ÉVALUATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES

Objectif global : 

Sur un plan technique purement "coeur de métier", la prise de plusieurs médicaments par un même patient (qu'il s'agisse d'une ou de plusieurs prescription(s), ou encore de médicaments d'automédication...), peut être à l'origine d'interactions médicamenteuses (IM). De nombreuses études mettent en évidence le rôle des IM dans l'iatrogénèse médicamenteuse, problème majeur en pratique clinique. 

Mais n'oublions pas qu'une IM n'est pas forcément dangereuse ! Par analogie au code de la route où les panneaux attirent notre attention sur le comportement à adopter, une IM peut généralement être gérée (surveillance biologique, adaptation posologique, répartition des prises, autosurveillance, information sur l'automédication...) ; elle est parfois même recherchée !...

La prévention de l'iatrogénèse médicamenteuse liée aux IM passe ainsi obligatoirement par une bonne connaissance de la pharmacologie, avec souvent la survenue d'IM prévisibles, où dans le cadre des connaissances actuelles validées, la responsabilité des praticiens (prescripteur, dispensateur...) est engagée.  Plus précisément dans ce programme, nous nous adressons au "prescripteur" (médecin) et au "dispensateur" (pharmacien et préparateur).

 

Objectifs pédagogiques :

  • Connaître et comprendre les principaux mécanismes pharmacologiques impliqués dans les interactions médicamenteuses.

  • Distinguer les quatre niveaux de gravité des interactions médicamenteuses (selon l’ANSM).

  • Distinguer les trois étapes "de Détection", "d’Analyse" et "de Gestion" de l'interaction médicamenteuse.

  • Évaluer le risque d'IM avant de valider l'ordonnance.

  • Échanger avec le patient (automédication ? prescripteurs multiples ? ouverture du DP ? ouverture de Mon Espace Santé ?).

  • Consulter et de s'appuyer sur des ouvrages et banques de données appropriés.

  • Élaborer un avis pharmaceutique pertinent et argumenté, potentielle base de dialogue avec le prescripteur.

  • Adapter son conseil en pratique de façon appropriée et réactive, afin de gérer au mieux une interaction médicamenteuse tout en sécurisant la dispensation des ordonnances par le pharmacien (lors de plusieurs de ses modes d'exercice, en officine, ou encore en PUI de service hospitalier ou d’EHPAD le cas échéant).

  • Réfléchir à sa pratique professionnelle dans la prise en charge des interactions médicamenteuses, afin d’en retirer des axes d’amélioration à mettre en œuvre, de façon à l’optimiser (et à terme, de réduire l’iatrogénèse médicamenteuse).

Ce programme a été élaboré par Nathalie BRUN

Unknown.jpeg
bottom of page